Politiques publiques

L’ANMSM rappelle ses positions relatives aux rythmes scolaires pour favoriser l’activité touristique des stations de montagne

L’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne a participé à la concertation sur « la refondation de l’école », dans le cadre de l’atelier «rythmes scolaires» du groupe 2 : les élèves au cœur de la refondation. Elle partage l’objectif ambitieux d’une Ecole permettant la réussite de tous les élèves. A la suite de la remise, ce jour, au Président de la République du rapport de la concertation, l’ANMSM tient à réaffirmer ses positions majeures et ses souhaits sur la question des rythmes scolaires, qui impacte directement l’activité touristique des stations de montagne.

• L’ANMSM se félicite de la proposition du passage à la semaine de 4,5 jours avec mercredi travaillé. Cette proposition, qui permet 2 jours pleins de repos en fin de semaine est un compromis entre des rythmes scolaires adaptés aux élèves, les tendances sociétales et la préservation de l’activité touristique. Elle répond aux attentes des stations de montagne car elle facilite la fréquentation des stations par les clientèles de proximité et les adeptes des courts séjours.

• Elle rappelle qu’il est impératif de maintenir le principe du zonage, en 3 zones régionales, pour les vacances scolaires intermédiaires avec pour l’hiver, une amplitude de 4 semaines et pour le printemps, une programmation plus tôt en avril.

Ce sont des facteurs indispensables pour d’une part, garantir aux stations une fréquentation importante sur une période longue favorable à la durée des contrats pour les saisonniers et d’autre part, éviter les phénomènes de saturation en fluidifiant les fréquentations touristiques. Ces périodes, en particulier les vacances d’hiver, sont essentielles à l’activité touristique des stations de montagne qui génère un chiffre d’affaires annuel estimé à 7 milliards d’euros et contribue à l’emploi et à l’activité économique sur toute la zone montagne.

• Les Maires sont favorables à que ce principe soit étendu aux vacances d’été, avec une plage commune à toutes les zones de quatre semaines entre le 15 juillet et le 15 août, en cas de réduction de la durée de ces vacances Cette proposition favoriserait une vraie saison estivale de 2 mois aujourd’hui circonscrite entre le 14 juillet et le 15 août.

• Le «calendrier triennal glissant» est également une priorité car il permet aux professionnels et aux associations d’élus des territoires touristiques d’être consultés chaque année sur le calendrier des vacances scolaires de l’année n+3 et d’avoir une visibilité sur les 3 prochaines années. Cette visibilité permet aux professionnels de fidéliser leurs clientèles et d’anticiper les offres tarifaires à proposer aux Tours Opérateurs pour les différentes périodes de la saison. C’est un élément essentiel pour assurer la compétitivité des stations de montagne française qui doivent faire face à la concurrence des stations étrangères.

article/page lu 1049 fois
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

LES ARTICLES QUI ONT FAIT LE BUZZ

To Top