Entreprises

Bilan mitigé pour la SHEM en 2015

shem

En 2015, la production hydroélectrique de la SHEM, filiale du groupe ENGIE, représente 1,425 TWh, soit l’équivalent de la consommation électrique de 700 000 personnes.

En outre, des conditions climatiques difficiles en début d’année (neige abondante, avalanche, chute de roche…) ont entrainé de nombreuses difficultés d’exploitation auxquelles les équipes de la SHEM ont su faire face. Ces difficultés et incidents associés à un programme de travaux très important expliquent une disponibilité des installations en retrait par rapport à 2014. La réactivité et le professionnalisme des équipes de la SHEM a tout de même permis de conserver un très bon taux de fiabilité avec 99,04 %.

Le chiffre d’affaires 2015 de la SHEM est donc de 85,5 M€ contre 89 M€ en 2014.

Mise en service de l’usine de Nay en Béarn
Après 10 mois de travaux et 1,3 M€ d’investissement, la SHEM a remis en fonctionnement l’usine hydroélectrique de Nay. Deux groupes de production ont été remplacés par un groupe plus puissant.
La production annuelle s’établit autour de 3 500 MWh (soit la consommation de 1 700 personnes) par an ce qui représente une augmentation de 15 % par rapport à l’installation précédente.

Artouste Lac : pose d’une conduite en polyester renforcé de verre
La SHEM exploite en vallée d’Ossau une usine exceptionnelle souterraine, située sous le lac d’Artouste. Pour ses besoins de sécurité, l’usine disposait d’une conduite ancienne en acier de refoulement qui pourrait servir à gérer l’eau sous pression en cas d’incident. La SHEM a décidé d’innover en installant une nouvelle conduite en polyester renforcé en verre (PRV). La nouvelle conduite est donc insensible à la corrosion et légère lors de la manipulation, ce qui facilite sa pose.

En début d’année 2016, la SHEM ouvre deux directions régionales, respectivement à Pau et à Brive-la-Gaillarde et une antenne régionale en vallée de la Têt.

Cette nouvelle organisation vise deux objectifs :
o rapprocher certains services en particulier de maintenance des installations de production afin de gagner en performance et réactivité
o rapprocher l’entreprise, acteur engagé dans la vie des territoires de ses interlocuteurs et partenaires locaux.

Ces entités régionales regroupent plus de 30 agents.
· Le maintien d’une politique d’investissement forte avec 40 M€ d’investissement en 2016 contre 23 M€ en 2015 démontrant la confiance de la SHEM dans son avenir.

[callout]Les chantiers emblématiques en 2016
Barrage de Marèges
La SHEM entame à Marèges la deuxième année d’un programme d’investissement de plusieurs dizaines de millions d’euros sur 5 ans. En 2016, la SHEM profite de la vidange pour réaliser des travaux sur les parties normalement immergées de l’ouvrage. En parallèle, la SHEM érigera un batardeau en amont de l’évacuateur de crue en rive gauche, des travaux de révision mécanique dans les usines de Saint-Pierre de Marèges et de Marèges. Coût estimé : 11 M€.
Barrage des Essarts
Après la reconfiguration de l’évacuateur de crue du barrage de Journiac de la Petite-Rhue, pas moins de deux annéesseront nécessaires pour reconfigurer l’évacuateur de crue du barrage des Essarts implanté sur la Grande-Rhue. Il s’agira de remplacer les 3 vannes actuelles par 3 nouvelles vannes dont le poids unitaire est de 13 tonnes pour une largeur de 12 mètres. L’ouvrage en béton qui accueille ces trois portails en acier sera reprofilé afin de faciliter l’écoulement de l’eau vers l’aval. Le barrage pourra ainsi faire passer des crues millénales. Le coût de l’ensemble des travaux est estimé à
5,5 M€.
Barrage de l’Oule
La SHEM débutera la première tranche des travaux d’agrandissement de l’évacuateur de crue du barrage de l’Oule pour un montant prévisionnel de 2 M€ en 2016-17. Objectif : laisser passer une crue millénale. De nombreuses mesures environnementales sont prévues dans le cadre de ce chantier afin de protéger une variété de papillon ou de replanter des arbres.
Barrage de Bious en Ossau
A l’occasion de la vidange décennale cet été, de gros travaux sont prévus sur le barrage en lui-même ainsi que sur différents organes normalement immergés. La SHEM en profitera pour réaliser également des travaux à l’usine du même nom. Les appels d’offres sont en cours. Coût estimé : plus de 2 M€.[/callout]

Plus d’infos sur www.shem.fr

article/page lu 885 fois

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

LES ARTICLES QUI ONT FAIT LE BUZZ

To Top