Entreprises

N’PY RESA ouvre son capital : publics et privés s’associent pour commercialiser les Pyrénées

npyreneesFort du constat que près de 80 % des journées ski sont produites par des clients en séjour, la SEM N’PY a lancé en 2014 la 1ère plateforme de réservation de vacances au ski dans les Pyrénées regroupant ainsi les offres de près de 550 prestataires (hébergements -20 000 lits-, forfaits, cours de ski, location de matériel et activités).

En septembre 2015, la SEM N’PY créait la S.A.S N’PY RESA, filiale commerciale dédiée à la commercialisation des forfaits et des prestations annexes. Sa mission : augmenter le taux de transformation des nuitées en journées ski en facilitant l’accès à l’offre grâce à une plateforme technologique innovante qui assure un paiement unique et une offre en temps réel.

La création d’une S.A.S -Société par Actions Simplifiées- dans laquelle une SEM -Société d’Economie Mixte- reste majoritaire (et donc des élus représentant les territoires) est une véritable révolution. Il s’agit d’un montage public / privé totalement inédit en France.

En créant la S.A.S N’PY RESA, les élus représentant les domaines skiables ont voulu valoriser le savoir-faire de leur regroupement. Depuis 11 ans, alors que l’intelligence collective et l’économie collaborative n’étaient que de vagues concepts, les stations N’PY ont su se remettre en cause, innover et développer de nouvelles technologies désormais recopiées par les majors du ski.

Sur un marché mature où les canaux de distribution prennent le pas sur la destination, N’PY a mené un véritable travail de fond pour proposer un canal de distribution 100% local et une offre touristique pour toutes les saisons en phase avec les attentes des touristes. Pensée pour que le séjour soit organisé en quelques clics seulement, la plateforme de réservation n-py.com lancé en 2014, a permis d’investir de nouveaux marchés bien au-delà des régions limitrophes.

Cette capacité d’anticipation a conduit N’PY à vouloir séparer les activités d’intérêt général au service des domaines skiables (échange de bonnes pratiques, mobilisation collective des moyens, formation des personnels, groupement des commandes…) de l’activité commerciale.

Cette dernière, valorisée à 3 M€ au sein de la S.A.S. N’PY RESA, a offert à N’PY l’opportunité de se rapprocher d’investisseurs privés pour amplifier son développement commercial et aller chercher de nouveaux clients, tout en restant maitres des décisions. Ainsi, les élus assurent le développement de leur territoire respectif en toute saison sans solliciter de fonds publics.

4 partenaires entrent au capital de la S.A.S. N’PY RESA.

En premier lieu, la Caisse des Dépôts qui avait tout d’abord décidé d’investir 200 000€ dans la SEM N’PY en 2014. Avec ce nouvel investissement d’1 M€, la Caisse des Dépôts réalise une prise de participation significative dans une société commerciale touristique pyrénéenne. Cette implication témoigne du rôle de la Caisse des Dépôts dans le développement touristique du pays, rôle renforcé depuis octobre dernier par le lancement d’une plateforme d’investissement dédiée au secteur (France Développement Tourisme).

A ses côtés, on retrouve deux partenaires historiques de la SEM N’PY. A savoir la société de capital risques du Crédit Agricole (PG Invest) et la société de financement du Groupe EDF (SAFIDI). Et un nouvel entrant la Caisse d’Epargne de Midi-Pyrénées.
La présidence de la S.A.S N’PY RESA est assurée par la SEM N’PY représentée par sa directrice générale, en l’occurrence Christine Massoure. Elle sera assistée dans ses fonctions par un Comité de Pilotage et un Comité Stratégique.

Elus et partenaires privés espèrent ainsi créer une alternative aux OTA (Online Travel Agency) Booking, Abritel… qui s’implantent dans les Pyrénées avec des moyens considérables et se lancent à l’assaut de la montagne sans engagement pour le territoire.
Pour la saison 2014/2015, le service N’PY RESA a généré un chiffre d’affaires de 17 M€. L’objectif affiché est d’atteindre 60 M€ en 2025. L’entreprise N’PY RESA compte 27 salariés permanents et saisonniers.

L’ouverture du capital de la S.A.S. N’PY RESA à des partenaires privés ouvre de nouvelles perspectives de développement à la marque N’PY et à ses domaines skiables. N’PY continue ainsi à se développer sans aucune aide publique, un beau challenge que la marque est fière d’avoir relevé.

Un canal de distribution 100% Pyrénéen

Pour créer sa plateforme technologique de réservation, N’PY a pu s’appuyer sur l’expertise de tout un territoire. Elus, responsables de stations, offices de tourisme, hôteliers, hébergeurs, restaurateurs… tous œuvrent dans le même sens : faire des Pyrénées une destination touristique été comme hiver.

Le succès rencontré immédiatement auprès des 550 prestataires est une nouvelle fois lié à l’innovation. Grâce à une interrogation en temps réel de leurs différents outils de réservation, le principe du premier arrivé / premier servi est appliqué. De même, le paiement unique de l’ensemble du panier avec reversement automatique et immédiat aux fournisseurs concernés permet de leur éviter des problèmes de trésorerie. N’PY RESA s’est engagé enfin à avoir des coûts d’abonnement faible qui varient entre 5 et 10% du volume des ventes suivant la formule retenue alors que le marché se situe au-dessus de 15%.

De par le volume des ventes et des prestations mobilisées, N’PY RESA est devenue la première agence de vente en ligne du territoire pyrénéen. Au 31 janvier 2016, le site a enregistré 1,5 M€ de prestations hors forfaits depuis le début de la saison.

Les moyens additionnels vont permettre à la fois d’accélérer le développement technologique de la plateforme, de renforcer sa visibilité et d’optimiser les outils de gestion de la relation clients. L’objectif étant de développer un modèle économique collaboratif et vertueux où tous les prestataires deviendraient prescripteur des autres acteurs du territoire et ce, été comme hiver.

article/page lu 814 fois

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

LES ARTICLES QUI ONT FAIT LE BUZZ

To Top