Pyrénées

Le nordique à Font-Romeu Pyrénées 2000 : 110 kms de pistes bichonnées par des passionnés.

Font-Romeu Pyrénées 2000, un espace nordique bichonné par des passionnés from publicimes on Vimeo.

Avec 111 kilomètres de boucles damées et tracées, allant du Pic des Mauroux en Haute Cerdagne au Pla de Barres aux portes du Capcir mais également des itinéraires nordiques praticables en raquettes à neige, il y en a pour tous les goûts !

Deux secteurs complémentaires, aussi bien d’un point de vue paysager que d’un point de vue technique ou météorologique.

 

SecteurCalmeLe secteur de la Calme offre aux amoureux de la montagne, une vue à 360 degrés (Pic du Canigou, Pic du Cambre d’Aze, Massif du Cadi, Massif du Carlit, lac des Bouillouses et bien d’autres) car il est perché sur un plateau culminant à 2000 m d’altitude.

Un attrait certain par beau temps mais qui devient vite « délicat » en cas de chutes de neige et de vent comme l’explique Hervé Sangerma, responsable de l’espace nordique de Font-Romeu Pyrénées 2000 : « en cas de chutes de neige et de vent fort, nous sommes obligés de fermer le secteur de la Calme, malgré le balisage mis en place, mais nous avons le secteur des Estanyols comme secteur de repli ».

SecteurestanyolsLa zone des Estanyols, plus boisée et donc plus abritée, offre un cadre tout aussi bucolique entre parois rocheuses, rivière et forêt de type méditerranéenne et s’avère être une excellente zone de repli en cas de mauvais temps sur la Calme.
A une altitude de 1700m , l’enneigement y est également de bonne qualité et ses 50 kms de pistes damées et tracées offre un autre terrain de jeux idéal pour combler tous les skieurs.

 

Entretien des pistes et balisage : des priorités affichées et une qualité à assurer.

 

Les pistes sont entretenues tous les jours comme c’est le cas dans toutes les stations de ski ; soucieux de la qualité, les équipes ont mis en place un nouveau damage comme l’explique Jacques Alvarez, directeur adjoint de la station : « Nous avons pris un nouveau virage depuis deux saisons : celui de damer des pistes plus larges ; avec six mètres de largeur totale, nous pouvons prévoir deux tracés côte à côte pour les skieurs en classique, ce qui laisse trois mètres pour le skieur en skating qui peut évoluer sans interaction avec le classique ».

Cette nouveauté a permis un bon mariage des deux pratiques, pour ne pas dire « le damage idéal ».

Il faut dire que la présence des pôles espoir et pôles France d’entraînement ski de fond au sein de la cité d’excellence sportive du lycée climatique Pierre de Coubertin de Font-Romeu où naissent de jeunes champions, comme Martin et Simon Fourcade pour ne pas les citer, oblige aussi la station à un certain niveau d’exigences ; un atout plutôt qu’une contrainte, comme le précise Jacques Alvarez, « car ils nous aident à affiner nos pratiques en termes d’aménagement de pistes, de pente, de courbes ou encore du durée de parcours ».

Et il ajoute qu’ils utilisent également leurs retours pour améliorer le damage.

Une équipe de passionnés de la montagne aux « commandes » du domaine nordique.

 

Nous avons embauché du personnel sur l’espace nordique qui sont des pratiquants convaincus pour ne pas dire militants.

Hervé, un « ancien » de la station avec plus de 20 ans passés à travailler ici et 15 ans comme responsable du domaine nordique, est amoureux de sa montagne et ça se sent ! Il bichonne les pistes : damage respecté, signalétique en bois qui se marier avec l’environnement… et ouverture des pistes en ski, chaque matin, « pour le plaisir de la glisse » ; un moment qui leur permet aussi très souvent de faire des rencontres avec la faune locale, chevreuil ou grand tétras par exemple.

Il y a quelques années, l’ouverture se faisait en motoneige mais « le scooter dégrade quand même les pistes » ; un autre choix de qualité qui a été pris par la station « dans le but d’offrir le meilleur au client », souligne Jacques Alvarez.

« Nous avons des métiers passion », décrit Ségolène Vernet, une autre pisteur du domaine nordique ;

après une journée de travail où on exerce le métier qu’on aime, on profite du terrain de jeux qui nous entoure pour aller s’évader en fin de journée.

« C’est aussi grâce à ce personnel engagé que nous avons pu mettre en place une gestion du domaine skiable beaucoup plus saine et plus orientée vers la satisfaction du client », conclut Jacques Alvarez.

Plus d’infos : www.font-romeu.fr/ski-de-fond

article/page lu 1525 fois
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Biathlon à Font Romeu sur les traces des champions

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

LES ARTICLES QUI ONT FAIT LE BUZZ

To Top